Annonce !

Le contenu de ce site a été transféré à l'adresse suivante :

 

palaisducalnancy.canalblog.com/

 

Par conséquent le présent site ne sera plus mis à jour mais restera en ligne jusqu'à la fin de cette année civile. Les modifications et nouvelles publications n'auront lieu que sur le blog. Notez que certaines pages n'ont pas été transférées. Il s'agit d'ébauches de médiocre qualité qui seront intégralement réécrites.

Accueil

Le Palais ducal de Nancy par Claude Deruet (1664)
Le Palais ducal de Nancy par Claude Deruet (1664)

Le palais des ducs de Lorraine est un édifice incontournable de Nancy. Souvent relégué dans l'ombre de la célèbre Place Stanislas, il fut pendant des siècles le lieu où se joua l'histoire des duchés lorrains. Tour à tour forteresse médiévale, palais renaissance, éphémère et inachevé palais royal au XVIIIe siècle, puis gendarmerie, école et finalement Musée lorrain, la demeure des souverains lorrains est chargée d'histoire. 

 

Pourtant, le curieux souhaitant en apprendre plus sur ce palais ne trouvera guère sur internet de quoi se représenter précisément ce monument qui a tant changé au cours des siècles. La page wikipédia ne permet guère d'entrer dans les détails. Quant à l'excellent site du Musée Lorrain, il a pour but premier de renseigner sur l'histoire du musée et son actualité. L'histoire ancienne du palais n'est donc pas sa priorité encore qu'il en évoque les grandes lignes. Enfin, le curieux pourra tomber sur des articles spécialisés, anciens ou modernes, documentant tel ou tel élément de l'édifice sans pour autant permettre une compréhension globale. Dès lors, le but du présent site internet est de fournir une synthèse relativement précise et la plus illustrée possible. C'est donc un site de vulgarisation, terme malheureusement souvent considéré comme négatif. 

 

Il reste à préciser les bornes exactes de notre propos. Plus qu'au palais stricto sensu, nous nous intéresserons au complexe palatial. C'est à dire que nous traiterons non seulement de la demeure ducale, mais également de la collégiale Saint-Georges et du couvent des Cordeliers qui la jouxtaient respectivement au sud et au nord. Le palais du gouvernement, bien que postérieur au départ du dernier duc héréditaire de la Maison de Lorraine nous intéressera également ce qui est justifié tant pour sa localisation (il recouvre une grande partie de l'ancien palais renaissance) que par son inclusion récente au complexe muséal (qui comprend déjà le couvent des Cordeliers).

 

 

Ce site est en construction c'est pourquoi de nombreuses pages sont encore vides ou incomplètes. Elles seront complétées au fil des mois...

 

Bonne lecture !

 

 

N.B. : Un intérêt majeur de ce site est de présenter et de discuter la documentation disponible, en particulier iconographique. L'origine des documents (site, publication, etc...) est en principe précisée. Si ce n'est pas le cas ou que la référence est erronée, il s'agit d'une erreur. D'autre part, le choix a été fait de donner à voir les documents pour lesquels nous ne possédons pas de droit de reproduction par des dessins au trait.


Remerciements

Nous tenons à remercier les personnes, famille et amis, qui nous aident à réaliser ce site que ce soit par leur soutien, les photographies et informations qu'ils nous communiquent ou leur aide pour la traque aux inévitables coquilles.

 

Nous voulons également remercier de manière particulière :

  • le personnel du Musée lorrain pour les informations concernant leurs collections et leur accueil au centre de documentation.
  • le personnel du Musée barrois pour les informations concernant la statue d'Antoine en plâtre par Giorné Viard.
  • MM le curé et l'organiste de la paroisse Saint-Pierre de Nancy pour leur aide concernant les grandes orgues de la collégiale Saint-Georges.
  • M Arnaud Bunel (auteur du blog Héraldique européenne) pour son aide dans la compréhension des armoiries de Nicolas de Ludres.
  • M Jean-Claude Laroche, président de l'association Atelier Mémoire d'Essey, pour son aide concernant la relique du chef de Saint Georges.
  • M Jean-Jacques Ludwig, créateur du club AstroAspach, pour son aide concernant l'horloge astronomique.